FROM THE FLOATING WORLD

23/04/2020 - 20/06/2020

FROM THE FLOATING WORLD

[COVID-19 - Exposition reportée en raison de la fermeture de la galerie suite aux mesures sanitaires prises par le gouvernement]

baudoin lebon est heureux de présenter la première exposition personnelle de Vicky Colombet entre les murs de sa galerie parisienne (23 avril - 20 juin 2020) en conjonction avec l"exposition "Colombet/Monet : L'empreinte de l'eau"au Musée Marmottan-Monet (28 avril - 25 octobre 2020) pour sa troisième édition des "Dialogues inattendus".


Durant la seconde moitié du 19ème siècle : l'Occident tombe sous le charme de l'art japonais, et notamment des estampes ukiyo-e ou "images du monde flottant", qui vont inspirer les Impressionnistes en terme de sujets, de style et d'approche esthétique. Collectionneur assidu de ces estampes, Claude Monet partageait avec l'art japonais un même attrait pour les sujets liés à la nature et son impermanence. En 1896-1897, il réalisa dix-huit "Bras de Seine, près de Giverny" depuis une barque qu'il avait convertie en atelier. Il se levait à l'aube afin de peindre les effets changeants de la lumière au gré du lever du soleil.

Intéressée par les variations de lumière, les éclats en surface de l'eau, le caractère constamment disparaissant de ce que l'on regarde, Vicky Colombet présente à la galerie une série de toiles abstraites du même format que l'ensemble "Bras de Seine près de Giverny"; mais également de plus grands tableaux évoquant des thèmes chers à Monet, d'oeuvres sur papier et d'une série de photographies titrée "Light into Night". Vicky Colombet nous happe ainsi de paysages atmosphériques en intemporels champs de contemplations.   

Née en 1953, Vicky Colombet est une artiste franco-américaine qui vit et travaille entre New York, Paris et la vallée de l'Hudson. Elle développe depuis près de trente ans une oeuvre pluridisciplinaire centrée sur les pratiques de la peinture, du dessin, de la photographie et de la sculpture.  

Profondément influencée par la philosophie extrême-orientale, la physique et les écrits de Schopenhauer, d'Emerson ou Thoreau relatifs au Sublime et à la nature, Vicky Colombet livre dans son travail récent un regard méditatif et poétique sur le monde, qui vient bouleverser notre perception, entre microcosme et macrocosme.  Son travail du pigment pur traduit une vibration et une résonance émotionnelle uniques. «Mes tableaux sont non-figuratifs,» dit-elle, «mais ils viennent d'un endroit où abstraction et nature se rencontrent. L'inspiration de la nature ne se voit pas que dans le résultat final, mais tout au long du processus de création.» Il s'agit de rendre ici une expérience vécue puis intériorisée de la nature qui, flottant, échappe au motif.